DECONFINEMENT COVID-19 : LE « OUI MAIS …» DE LA CFDT

La CFDT BPCE, solidaire et responsable, a depuis le début de la crise sanitaire, compris et accompagné la nécessité d’assurer la continuité des services bancaires pour les entreprises et les plus précaires.

Elle a, immédiatement, dénoncé les mesures trop disparates des protections mises en oeuvre au sein des entreprises du Groupe BPCE.

Pour lire la suite : Cliquez ici

Salariés en arrêt pour garde d’enfant

Un nouveau dispositif simple et protecteur : Engagement du gouvernement à assurer une indemnisation adaptée des arrêts de travail rendus nécessaires par la crise sanitaire, que ce soit pour les arrêts de travail pour garde d’enfants ou pour les arrêts de travail délivrés aux personnes vulnérables présentant un risque accru de développer des formes graves de la maladie ainsi qu’aux personnes cohabitant avec ces personnes vulnérables.

Pour lire la suite : Cliquez ici

Nouveau dispositif gouvernemental arrêt de travail

Bien qu'à ce jour , nous n'ayons pas encore les modalités précises de cette nouvelle mesure s'agissant de la prise en charge des salariés concernés par ces arrêts de travail à compter du 1er mai 2020

La CFDT a décidé d'anticiper et de demander d'ores et déja à BPCE de prendre ses responsabilités et de respecter ses engagements sur le chômage partiel.

De ce fait elle demande le maintien des salaires à 100%

Pour lire la suite : Cliquez ici

 

COVID 19 : COMMENT SE GÈRE LA CRISE ?

La CFDT consciente de la nécessité de l’engagement de TOUS dans cette lutte contre ce virus, demande la préservation et la protection des salariés présents à leur poste de travail.
La CFDT rappelle que dès qu’un salarié (ou confiné avec un de ses proches) d’une agence est contaminé, l’entreprise doit fermer l’agence et mettre l’ensemble des collègues en quarantaine.

Pour lire la suite : Cliquez ici

CORONAVIRUS : LA CFDT EXIGE DES MESURES UNIFORMES !

La France traverse à l’heure actuelle une crise sanitaire sans précédent qui va fortement impacter notre économie et nos emplois. Depuis l’annonce du Premier Ministre les banques ont été déclarées comme services essentiels à la Nation et doivent rester ouvertes pour répondre aux demandes des concitoyens, cela malgré la pandémie et le confinement.

La CFDT consciente de la nécessité de l’engagement de tous dans cette lutte contre ce virus, veut préserver et protéger les salariés présents à leur poste de travail et demande que les bonnes pratiques appliquées dans quelques entreprises soient généralisées à toutes.

Pour lire la suite : Cliquez ici

Covid-19 : la CFDT réclame la mise en place immédiate de mesures de protection pour les salariés des agences bancaires.

Dans un contexte de crise sanitaire exceptionnelle par son ampleur et ses conséquences, la CFDT demande à la Fédération bancaire française (FBF) la mise en place immédiate de mesures de protection pour les salariés des agences bancaires, celles-ci étant amenées à rester ouvertes à la clientèle.

Afin de faire face à cette situation inédite, la CFDT Banques et Assurances demande à la profession, collectivement au travers de la FBF, d’assurer aux salariés des établissements bancaires, qui sont et seront plus encore dans les jours et les semaines à venir en première ligne, leur soutien par l’application de mesures assurant leur sécurité :

  • - En termes de protection sanitaire : mise à disposition de masques, de gel hydroalcoolique, de gants, et de faire appliquer un nettoyage régulier des outils de travail,
  • - En plaçant l’ensemble des salariés en capacité d’assurer leurs fonctions à distance, en télétravail, et d’exempter ceux dont la présence n’est pas absolument indispensable,
  • - En informant la clientèle des dispositions prises et en les incitant à se déplacer le moins possible et à utiliser les outils téléphoniques  ou  numériques  à  leur disposition,
  • - Et d’une manière générale, d’assurer la sécurité des salariés face aux éventuelles incivilités.

Par ailleurs, il apparait également vivement souhaitable pour la CFDT, que la profession acte dès aujourd’hui le gel de l’ensemble des opérations de restructurations ou autres projets ayant un impact fort sur l’avenir des salariés. Cela participera, dans ce contexte difficile, au maintien du sang-froid nécessaire pour la poursuite du service à la clientèle.

Face à cette crise sanitaire sans précédent, où le nombre de personnes infectées pourrait atteindre 50 % de la population, la CFDT, en appelle à la responsabilité et la réactivité de la profession, et demande que ces mesures de protection soient mises en place le plus rapidement possible.

Luc Mathieu, secrétaire général CFDT Banques et Assurances

NAO BANQUES POPULAIRES 2019 : LA CFDT EST SIGNATAIRE !

Le 12 décembre 2019, la DRH BPCE, mandatée par les Directeurs Généraux, propose une augmentation de 0,5% des salaires jusqu’à 46.500 € de rémunération, lors de cette rencontrequi devait être la dernière.
La CFDT, ferme sur ses positions et en affirmant sa volonté d’arriver à un accord en 2019, a demandé à la DRH BPCE d’intervenir auprès des Directeurs Généraux des BP pour aller chercher un nouveau mandat intégrant 3 volets :
Une augmentation + élevée, la mise en place d’un plancher et la suppression du plafond.

Pour lire la suitepdf20cliquez ICI

MOBILISONS-NOUS LE SAMEDI 11 JANVIER !

L’ensemble des travailleurs est appelé à se mobiliser le samedi 11 janvier dans les actions organisées par la CFDT partout en France.
L’objectif est de porter nos revendications et de renforcer la pression sur le gouvernement pour l’amener à retirer l’âge pivot et améliorer son projet de réforme !

Pour lire la suite : Cliquez ici

NAO 2020 CE : POURQUOI LA CFDT NE SIGNE PAS L’ACCORD

Suite à la demande de la CFDT, la Direction du Groupe BPCE a accepté de rouvrir les négociations en proposant une ultime réunion ce début de semaine.

+ 0,50 % d’augmentation générale en mesure pérenne pour tous les salariés de la branche CE.

Pour lire la suite : Cliquez ici

Réforme des retraites : tous mobilisés le 17 décembre !

Malgré tous les avertissements de la CFDT, le gouvernement persiste à vouloir mettre en place, dès 2022, des mesures d’âge qui pénaliseront comme d’habitude ceux qui ont commencé à travailler tôt ou qui se retrouvent au chômage en fin de carrière.

Cette disposition s’appliquera pour les générations nées à partir de 1960 et s’ajoutera aux précédentes réformes engagées.

Il faut également progresser sur les autres revendications que nous portons depuis longtemps :

  • Revenir à la prise en compte de l’ensemble des facteurs de pénibilité,
  • Améliorer le minimum contributif (objectif : pas de retraite à taux plein en-dessous du SMIC),
  • Améliorer les dispositifs de retraite progressive permettant de meilleures fins de carrière.

Si nous soutenons le principe d’une réforme systémique que nous souhaitons depuis 10 ans, cela ne peut être à n’importe quel prix.

Le gouvernement doit revenir à la table des négociations.

La CFDT est la première organisation de ce pays. Elle se mobilise et nous devons être nombreux, très nombreux, dans la rue mardi.

La CFDT appelle tous les salariés à se mobiliser, à débrayer et à manifester à Paris et en régions, le 17 décembre.

Identification des Elus - GED

Nom d'utilisateur, puis mot de passe

Cliquez en haut à droite sur GED

Les cookies sont de petits fichiers texte que votre ordinateur télécharge à chaque fois que vous visitez un site Web. Lorsque vous retournez sur des sites Web, ou que vous vous rendez sur des sites Web utilisant les mêmes cookies, ceux-ci reconnaissent ces cookies et donc votre ordinateur ou votre périphérique mobile. Le mode navigation privée de votre navigateur vous permet d'aller sur Internet sans enregistrer la moindre information au sujet des sites et des pages que vous avez visités, mais ne vous garantit pas l'anonymat sur Internet.